Print

E. Suraniti, A.G. Mark, J. Roche, H. Richter, A. Kuhn, P. Fischer, N. Mano

L’Actualité Chimique 2018, 427-428,127-128

Une micro-source d’énergie intégrée permettrait à des implants biomédicaux miniatures de fonctionner de façon autonome. Les piles ou batteries conventionnelles sont peu adaptées à cette utilisation car difficiles à miniaturiser. Des biopiles enzymatiques peuvent produire l’énergie in situ par la transformation électrochimique de glucose et d’oxygène. Une micro-biopile intégrée peut donc alimenter un microcircuit électronique pour des applications biomédicales.

2018 05